Une grande partie des gens de la cité ne partiront pas en vacances et n'auront nulle part où prendre le frais sans ces espaces verts !

ORULocatairesMobilisesPourLeursArbres

 

Non à la désertification environnementale !» C'est avec ce slogan que l'Amicale pour la défense des locataires de Soyaux s'est rendue hier devant la mairie de la ville. Une vingtaine de sympathisants se sont réunis pour manifester contre la résidentialisation mais aussi, et c'est nouveau, contre l'abattage systématique des arbres dans la cité du Champ-de-Manoeuvre.

Robert Lafleuriel, le président de l'amicale, est vent debout contre cette mesure que la mairie présente comme une mise aux normes imposée par l'Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine): «En région parisienne il y a des communes qui ont appliqué la loi sans pour autant faire table rase de la végétation.»

L'ancien conseiller municipal communiste a rencontré un adjoint au maire. Il espère pouvoir empêcher l'abattage du reste des arbres. «Les services municipaux ont déjà coupé un tiers des arbres de la cité, en catimini, un matin.» Cela représenterait plusieurs dizaines d'arbres. 

Pour le président de l'amicale, «c'est incompréhensible de s'en prendre comme ça à un quartier populaire». Il met en cause la politique de résidentialisation de la mairie qui impose cet abattage systématique.

 

Un quartier populaire menacé   (...)

Robert Lafleuriel renchérit: «Une grande partie des gens de la cité ne partiront pas en vacances et n'auront nulle part où prendre le frais sans ces espaces verts !»

Une fois les arbres replantés après les opérations de rénovation, ce ne seront plus les services municipaux qui entretiendront les espaces verts, mais des entreprises privées. Et à la charge des locataires. «C'est inacceptable quand on sait que les habitants de la cité ont peu de moyens.»

Les membres de l'amicale espèrent que la pétition qu'ils ont remise au maire, signée par 1.100 personnes, fera plier la majorité municipale.   (...)

 

Article CHARENTELIBRE.com