Pas d'augmentation d'impôts, mais de nouveaux emprunts. Le budget primitif 2011 voté lundi en conseil symbolise les difficultés de la ville et son obligation d'investir en raison de l'ORU.

Lors du conseil municipal, François Nebout a également présenté le rapport de la cour régionale des comptes.
Archive Majid Bouzzit


"Un budget serré, mais sans augmentation de l'impôt pour la huitième année consécutive." François Nebout résume en quelques mots son budget primitif 2011, adopté sans les sept voix de l'opposition. A Soyaux, le dernier conseil municipal de l'année a duré trois heures et vingt minutes et a notamment mis en exergue que la ville avait besoin d'un «emprunt nécessaire à l'équilibre du budget de 3,1 millions d'euros». Le budget primitif annonce déjà qu'un «emprunt supplémentaire pourrait être fait en décembre 2011».

Avec le serrage de boulons, la mairie s'en remet donc à l'emprunt dans un lourd contexte d'investissements. «Avec l'ORU notamment, nos investissements sur les cinq prochaines années sont trois fois supérieurs que lors de la période précédente», explique François Nebout, alors que les dépenses d'investissement des opérations ORU représenteront 5,4 millions d'euros, soit presque la moitié des 10 millions d'euros de cette ligne budgétaire.

Agacements réciproques Nebout-Diallo

Le conseil a aussi été allongé en raison du débat. Dans un premier temps sur le dernier rapport de la Cour régionale des comptes, le troisième en dix ans, après un premier sur la gestion de l'eau et un deuxième sur la politique éducative en 2007.   (...)   

L'opposition est beaucoup intervenue sur des sujets comme la vidéosurveillance, la sécurité (lire ci-contre) ou encore l'augmentation de 2 % des tarifs communaux de structures comme l'Espace Matisse, du bus municipal pour les associations ou des garderies périscolaires. Au point qu'une vraie tension, déjà latente depuis plusieurs conseils, se fait jour. En particulier entre Fanta Diallo, la leader de l'opposition, et François Nebout. «Je trouve dommage que des élus utilisent les habitants pour servir leurs ambitions politiques, estime François Nebout à propos de la pétition contre la création d'une nouvelle zone commerciale. Et puis, passer son temps à toujours dévaloriser la ville...»  (...)

   CHARENTELIBRE.fr   

 

SUD-OUEST titre : L'ORU PLOMBE LE BUDGET (L'Opération de renouvellement urbain pèse 67,45 % des investissements prévus en 2011.)