" Des appels ont été lancés sur une page Facebook pour une 'journée de colère' le 4 mars dans l'Est à majorité chiite de l'Arabie saoudite ", rapporte L'Orient-Le Jour. La veille près d'une centaine de Saoudiens chiites avaient déjà organisé un rassemblement, dans la même région de l'est saoudien où se trouve une grande partie des richesses pétrolières du royaume, pour réclamer la libération de prisonniers -qui seraient détenus sans charges ni procès-. Parmi ces personnes se trouve "Cheikh Al-Aamer arrêté le 27 février, après avoir appelé à l'instauration d'une monarchie constitutionnelle " . Les chiites constituent environ 10 % de la population de l'Arabie saoudite.