Le toit et les murs du bâtiment du réacteur se sont effrondrés. Un nuage de fumée blanche s'élève au-dessus du bâtiment.

JaponFukushima

Un hélicoptère survole la centrale nucléaire Fukushima n°1, le 12 mars 2011. (Kim Kyung Hoon / Reuters)

L'ESSENTIEL

Un séisme de magnitude 8,9 sur l'échelle de Richter a eu lieu à 14h46 heure japonaise vendredi, au large des côtes nord-est de l'archipel. La terre a continué de trembler pendant plusieurs heures. A 4 heures du matin samedi (20 heures en France), un deuxième séisme de magnitude 6,6 a frappé l'autre façade de l'archipel.

Le tremblement de terre a été suivi d'un tsunami avec des vagues de plus de 10 mètres de haut. La ville de Sendaï, située à 350km de Tokyo (1 million d'habitants) est la plus touchée.

Pourquoi ce séisme? Explications ici.

Le bilan s'élève officiellement à 703 morts. Mais quelque 784 personnes sont toujours portées disparues.

--> Retrouvez ici les témoignages de Japonais et de Français, recueillis par Libération.fr.

--> Diaporama photo: les images de la catastrophe.

--> Suivez les dernières infos sur Twitter, voir ici la sélection de Libé.

--> Relire le récit de la journée de vendredi

10h16. Le gouvernement annonce l'envoi de «super pompiers» à la centrale.

10h15. Selon l'agence Kyodo, la radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima correspond à la limite de radioactivité à ne pas dépasser annuellement.

10h08. Le toit et les murs du bâtiment du réacteur de Fukushima se sont effondrés, annonce la télé NHK.

9h50. La télé publique NHK conseille aux Japonais de se calfeutrer chez eux et de fermer leur fenêtre dans un périmètre «plus large que les 10 km de zone évacuée».

Experts et journalistes indiquent aussi aux personnes à l'extérieur de se protéger les voies respiratoires avec une serviette mouillée et de se couvrir au maximum pour éviter les contacts directs de la peau avec l'air.

9h30. Le bilan, qui s'alourdit d'heure en heure, s'élève officiellement à 703 morts. Quelque 784 personnes sont toujours portées disparues.

1128 blessés ont été signalés.

9h08. Explosion entendue à la centrale nucléaire Fukushima N°1. Un nuage blanc s'élève au-dessus du site. Selon la télé publique NHK, plusieurs employés ont été blessés.

Un expert nucléaire qui s'exprimait sur la chaîne, il pourrait s'agir d'une explosion «intentionnelle». Les raisons restent encore inconnues.

9 heures. Un niveau de radioactivité 1.000 fois supérieur à la normale a été détecté dans la salle de contrôle du réacteur numéro 1 de la centrale Fukushima N°1, située au nord-est du Japon, à environ 250 kilomètres au nord de Tokyo.

L'Agence de sécurité nucléaire et industrielle indique qu'une fusion pourrait être en cours dans le réacteur. Du césium radioactif a en effet été détecté aux alentours de cette centrale.

La compagnie d'électricité gérant l'installation a reçu pour instruction d'ouvrir les valves du réacteur pour relâcher de la vapeur radioactive et faire retomber la pression interne, anormalement élevée. Cette opération semble avoir une relative efficacité, selon l'Agence.

Le Premier ministre japonais, Naoto Kan, a demandé aux habitants (quelque 45.000 personnes) d'évacuer dans un rayon de 10 kilomètres autour de ce site.

A 12 km de la N°1, Fukushima N°2 rencontre aussi des problèmes de refroidissement. Un ordre d'évacuation a été donné pour les 3 kilomètres entourant cette centrale.

Selon l'Agence de sécurité industrielle et nucléaire, le niveau de radioactivité, huit fois au-dessus de la normale à l'extérieur du site, ne présente pas à ce moment de danger pour la population environnante.

Le Japon compte plus de 50 réacteurs nucléaires, tous situés à proximité des côtes. Onze des réacteurs situés dans les zones les plus touchées se sont automatiquement arrêtés immédiatement après le séisme.

Relire le récit de la journée de vendredi 

   LIBERATION.fr - HEURE PAR HEURE  
12/03/2011 à 08h59 (mise à jour à 10h17)