Cette après-midi entre 15 et 16h, ils étaient près de 10 000 manifestants allemands, suisses et français rassemblés sur l’Ile du Rhin à Neuenberg près de Mulhouse pour demander, notamment, l’arrêt immédiat de la centrale nucléaire alsacienne de Fessenheim.

FessenheimAbschalten

Organisée par les opposants du Markgräflerland à l’énergie nucléaire, la manifestation a surpris par son ampleur. Mille personnes côté français et 7500 côté allemand : ils étaient 8500 — selon les comptages de la gendarmerie française et de la police allemande — à venir dire leur détermination à sortir du nucléaire. La grande majorité des manifestants étaient Allemands.

C’est d’ailleurs dans la langue de Goethe que la plupart des interventions se sont faites devant un public tout aussi remonté contre l’énergie nucléaire que les orateurs.

C’est en solidarité avec le peuple japonais que la manifestation était organisée avec pour but d’exiger « la fermeture immédiate de la centrale nucléaire de Fessenheim, la plus vieille centrale du parc français. Depuis des années, elle cumule des pannes que la direction appelle anomalies ou écarts. Mais Fessenheim compte bien le taux d’incidents le plus élevé du parc nucléaire français ! », a lancé Gilles Barthe, du comité pour la sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin.

Côté allemand et suisse, comme côté français, les politiques nationales en matière énergétique ont été vivement critiquées.

Une manifestation pour l’arrêt de la centrale de Fessenheim est déjà programmée pour demain lundi à 14h devant le conseil général de Colmar.

   DNA.fr