5 mai 2011 | Mis à jour | 09h50      Celine Aucher

Les 3e C de Mendès-France ont créé un abécédaire vénitien tout en humour et poésie. Objectif? La Biennale d'art contemporain de Venise.

Les 3e C partiront à Venise du 5 au 10 juin prochain avec les 4e C, également en option artistique.  Photo Renaud Joubert

Un abécédaire vénitien qui commence par Acqua Alta et finit par Zéphyr. Où les définitions se baladent entre des photos de costumes et d'élèves masqués. Le collège, ce n'est pas forcément toujours scolaire. Pas à Mendès-France à Soyaux en tout cas où les 3e C, encadrés par leur prof de français Christine Mesnard, viennent de sortir un fascicule de 15 pages tout en humour et en poésie. Son nom? «Venise noyée sous les mots».

Où L = lagune: «Sortir de la brume, Aux rayons de la lune, Dominée par Neptune, Voici la lagune». Où W = Waouh: «Une expression que les monuments de Venise doivent entendre tous les jours. Attention, même les murs ont des oreilles.» Un vrai travail pour une vraie découverte. Celle de Venise où les 3eC et les 4eC à option artistique du collège se rendront du 5 au 10 juin prochain. Un projet initié par Alayne Gisbert-Mora, professeur d'arts plastiques, qui a choisi cette année d'emmener ses élèves à la Biennale d'art contemporain, plutôt qu'au musée Guggenheim de Bilbao. «L'intérêt est qu'ils comprennent l'importance d'un événement comme celui-ci à l'échelle de la ville», dit Alayne Gisbert-Mora.

Un projet sur le long terme pour les élèves qui ont aussi, en amont, fabriqué des costumes colorés. Pas pour le carnaval de Venise, mais pour la fête de fin d'année du collège. «On a décidé de les intégrer à l'abécédaire», dit Christine Mesnard, qui a fait travailler les élèves individuellement sur chaque définition. «On a démarré avec «gondole = bateau pour amoureux», vous voyez qu'on a fait beaucoup mieux à l'arrivée !»

Une centaine d'exemplaires ont été tirés... pour être vendus au prix de 8€. Histoire de financer une partie du voyage, à côté de la vente de chocolatines, à côté encore du concert donné le 13 mai par Brain Grain, un groupe de rock formé par sept collégiens. «L'idée, c'est de visiter la Biennale, mais aussi les îles de Venise, Padoue, de voir les fresques de Giotto, souligne Christine Mesnard. Tout cela coûte cher.»

Comme un expresso sur la place Saint-Marc. «Expresso... What else ?», dit le dictionnaire des 3eC, qui n'ont pas hésité à puiser dans l'actualité. Tiens, voyage. «Nous avions hésité. Avion ? Train ? Bus? Bateau ? Planche à voile ? Ce qui est sûr, c'est que nous irons à Venise...»

   CHARENTELIBRE.fr