29 mai 2011 | Mis à jour | 00h30     charentelibre.fr (avec AFP)

Ecole

 

Le ministre de l'Education, Luc Chatel, juge probable la suppression d'au moins 16.000 postes l'an prochain dans l'Education nationale, soit autant que cette année, par non-remplacement d'un départ en retraite sur deux.

Dans un entretien au Journal du Dimanche, il ajoute qu'il souhaite que le nombre de classes de primaire soit maintenu à la rentrée 2012, après 1.500 fermetures de classes cette année. "Il est probable qu'en 2012, la règle du non-remplacement d'un enseignant sur deux aboutisse à moins de 16.000 suppressions de postes", déclare Luc Chatel.

"Mais nous n'avons plus beaucoup d'enseignants en surnombre dans le premier degré."

"J'ai donc proposé au président qu'on ait, l'année prochaine, un traitement spécifique pour le primaire. Cette année, nous avons 1.500 classes en moins, ce qui représente 0,6% du total. Mon objectif, c'est qu'à la rentrée 2012, il y ait autant de classes qu'à la rentrée 2011", ajoute-t-il.

CHARENTELIBRE.FR