3 juin 2011 | Mis à jour | 09h11     Marie-Claire Neaud

L'ORU et les relations avec la mairie et Logélia ont été les sujets phares de l'assemblée générale de l'amicale des locataires.

Robert Lafleuriel, lors de l'assemblée générale, samedi dernier.  Photo CL

"En tant que président, c'est la première fois que je vis une année aussi intense et riche. Déjà, ceux qui sont responsables sont en train de revoir leur copie. Il faut que notre action soit constante." Robert Lafleuriel, président de l'amicale des locataires, s'est posé en grand oracle lors de l'assemblée générale - peu conventionnelle -, qui s'est tenue samedi dernier. «Nous avons récolté 1.060 signatures de locataires qui sont contre la résidentialisation. Il ne faut pas lâcher, il faut aller jusqu'au bout. On ne doit pas payer des charges alors que les lotissements sont entretenus par la mairie.»

L'ordre du jour tournait essentiellement autour de l'ORU (Opération de renouvellement urbain) et en particulier sur la résidentialisation. La première tranche est pratiquement terminée. La seconde va débuter dans les jours à venir.

«La mairie, l'Anru (Agence nationale de renouvellement urbain) n'ont pas changé une virgule à leur position, tempête Robert Lafleuriel. Ils vont continuer d'arracher les arbres, alors que l'on sait qu'il faut 40 ans pour qu'ils arrivent à maturité. Tous les locataires sont contre ce qui est en train de se faire. Le Champ-de-Manoeuvre va devenir un désert. Il y aura du béton, comme les bordures de parkings dont on n'a pas besoin...»

Dans le public, on approuve. Un adhérent se lève à son tour, le doigt pointé tel un prédicateur: «Ecoutez bien ce que je vais vous dire. Vous allez vivre un enfer. Tout va être détruit, les arbres arrachés, vos trottoirs cassés...»

Au sujet des charges générées par la résidentialisation, soit 4 € par mois et par foyer, Robert Lafleuriel octroie le résultat à l'amicale: «De 8 €, c'est passé à 4 € grâce à notre action. Mais récemment, c'est devenu 4,15 € à Soyaux, 4,44 € à Ma Campagne et 5,52 € à Basseau, voté en conseil d'administration à Logélia, par 10 voix sur 23, ce qui n'est pas normal !»

Il reprend: «La ville de Soyaux prend à sa charge l'éclairage et sa consommation, pourquoi pas l'entretien des pelouses ? Il faut tout ramener à zéro. Logélia, qui a 7.000 logements, ne défend pas ses locataires.»

Il sera question aussi du ménage «mal fait, des communs insalubres notamment à la Tour W1». Au sujet des incivilités de toutes sortes, «c'est du ressort de la police nationale, qui doit avoir plus d'effectifs», dit-il, avant d'ajouter: «Les quatre policiers municipaux ne font pas leur travail, il faut qu'ils se bougent.» Autre point sur lequel Robert Lafleuriel est d'accord: «Ne jetez pas à manger aux pigeons, ça attire les animaux. Il y a des rats, il faut le signaler.»

En conclusion, «que faut-il faire ?», demande-t-il aux adhérents de l'amicale. «Aller à la préfecture, à la mairie, à GrandAngoulême ? On peut aller partout !» Affaire à suivre, donc.

   CHARENTELIBRE.fr