9 juin 2011 | Mis à jour | 09h21


La délégation menée par Robert Lafleuriel est restée dans le hall d'accueil, avant de repartir. Photo CL

L'entrevue avec le maire de Soyaux, que comptait avoir Robert Lafleuriel, président de l'Amicale des locataires, venu avec une quinzaine de locataires de la Tour W1, a tourné court mardi soir. La délégation n'est pas allée plus loin que l'accueil où il lui a été répondu: «Il n'y a aucun élu ce soir.» Robert Lafleuriel soutient: «J'ai prévenu le secrétariat de monsieur le maire, j'ai fait ce qu'il fallait.»

Les revendications des locataires portaient sur quatre points: le déplacement des voitures vers le parc Salvador-Allende en raison du début des travaux de la deuxième tranche (lire CL du 8 juin), l'arrachage systématique des arbres - «Qu'on arrache ceux qui sont malades, d'accord. Mais ceux qui sont sains, on ne comprend pas !» -, le déplacement des arrêts de bus et enfin la prise en charge par la mairie de toutes les charges supplémentaires générées par la résidentialisation - «La mairie prend à sa charge l'éclairage. Il faut qu'elle prenne aussi l'ensemble de l'entretien des pelouses», ce qui a été dit lors de l'assemblée générale (lire CL du 3 juin).

Robert Lafleuriel n'est pas démotivé pour autant: «Nous prendrons un autre rendez-vous, on écrira au maire.»

   CHARENTELIBRE.fr