SOPOT (Pologne) - Plusieurs ministres européens des Affaires étrangères, dont le Français Alain Juppé et l'Allemand Guido Westerwelle, ont appelé samedi Israël et la Turquie à un retour au dialogue après la crise qui les oppose.

Nous avons souhaité comme le secrétaire général de l'ONU l'a dit, que ce différend entre Israël et la Turquie se règle par le dialogue et la compréhension mutuelle, et pas par d'autres moyens, a déclaré le ministre français à des journalistes en marge d'une réunion avec ses homologues européens à Sopot (Pologne).

Le gouvernement allemand voit ces dernières disputes entre la Turquie et Israël avec beaucoup d'inquiétude, a précisé lors d'un autre point presse le ministre allemand, en appellant toutes les parties à travailler à la détente et à la capacité de dialoguer plutôt que de jeter de l'huile sur le feu.

Ce message a été adressé au ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu, qui a participé à la réunion dans la cité balnéaire polonaise.

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a dit samedi espérer une amélioration des relations entre Israël et la Turquie après la crise déclenchée par la publication d'un rapport commandité par l'ONU sur un raid de la marine israélienne contre une flottille en route pour Gaza qui avait coûté la vie à neuf Turcs en mai 2010.

Israël avait réitéré vendredi son refus de présenter des excuses à la Turquie pour ce raid, tandis qu'Ankara avait annoncé l'expulsion de l'ambassadeur israélien, Gaby Levy, la suspension des accords militaires bilatéraux et une saisine de la Cour internationale de Justice (CIJ).

Après l'incident du 31 mai 2010, qui s'était déroulé dans les eaux internationales, la Turquie avait rappelé son ambassadeur à Tel-Aviv et assuré que les relations bilatérales ne seraient plus jamais les mêmes, en exigeant à plusieurs reprises des excuses d'Israël.

(©AFP / 03 septembre 2011 13h01)

ROMANDIE.com