Tour d'horizon des clubs charentais engagés dans les différents compétitions de Ligue. Ils en découdront ce week-end, à l'occasion de la première journée de DHR, DH, PH et PL.

Habitué depuis quelques saisons à la DHR, Cognac (B) repart à cet échelon, avec un nouveau visage. En premier lieu, sur le banc, Renaud Paultes a succédé à Jean Parédes, à la tête d'un effectif largement renouvelé par rapport à l'an passé (près des deux tiers). Fini la gestion du groupe unique de 35 joueurs pour alimenter les équipes seniors. Place cette saison à l'UAC à deux groupes bien distincts avec l'arrivée d'Emmanuel Hamon à la tête de la CFA 2. Bien sûr, rien n'est figé, au vu de la communication entre les deux techniciens. L'effectif de cette réserve cognaçaise, à forte présence de jeunes U 20 et U 19, bien encadrés par l'expérience de plus anciens, devra vite trouver une cohésion, un collectif, si elle veut se mêler comme les dernières saisons à la lutte des premières places.

Le nouveau coach Renaud Paultes en est bien conscient, et préfère rester sur la défensive « il ne sera pas évident de refaire le parcours de l'an passé avec ce groupe très jeune. L'équipe a connu beaucoup de mouvement. Une place dans le top 6 serait déjà bien. »

Cette année, Cognac 2 se sentira moins seul avec la présence d'un autre charentais, son voisin, le promu Jarnac qui s'est invité, en DHR pour la première fois de son existence. Une première que les hommes de Philippe Schlosser abordent en toute modestie mais sans complexe avec comme seul objectif « le maintien », car, comme le précise l'entraîneur « il y a des équipes plus aguerries, plus compétitives et qui ont le rythme de cette division, des habitués de ce niveau en somme. »

Face aux « cadors » de la poule, Périgny, Saint-Jean-d'Angély, Cozes ou encore Aytré, venant de DH, ou des B de Poitiers et La Rochelle, toujours compétitives, la tâche jarnacaise à ce niveau semble ardue. Malgré tout, le groupe saura ressortir ses vertus bien connues que sont, en premier lieu, son état d'esprit irréprochable.

L'équipe de Confolens entame sa troisième saison en Division honneur régional.

Si les deux premiers exercices à ce niveau avaient accouché de deux maintiens acquis en toute fin de championnat, donc dans la douleur, les Confolentais devront cette année ne pas attendre la seconde partie de saison pour engranger les points. Les verts ont tourné une page cette année.

En effet, Pascal Chavaroche est parti à Ruffec et a été remplacé par Damien Coutant. Au niveau de l'effectif pas de grand chambardement, si ce n'est la venue de l'ex angoumoisin Ivan M'Balla qui apportera toute son expérience. Dans une poule assez ouverte, Confolens va devoir prendre des points car la lutte pour le maintien devrait concerner beaucoup d'équipes. Habitués aux finish à couteaux tirés, le FC Confolens devra se servir de son vécu.

Une garantie de beaux derbys en perspective avec la présence de cinq équipes charentaises qui restent dans cette poule B de PH, où la succession de Jarnac, promu en DHR, semble bien ouverte.

Parthenay versé en poule A, l'horizon peut sembler dégagé pour les dauphins de la dernière saison qu'étaient Soyaux (2e), Leroy (3e) et l'ACFC B (4e).

Mais c'est loin d'être gagné d'avance, tant les quatre promus que sont les deux équipes des îles, Oléron et la Réthaise, la Deux sévrienne Niort-Saint-Liguaire retrouvant des couleurs passées, et la coriace maritime du Sud-Saintonge, semblent en mesure de contrecarrer les plans des charentais.

Niort Portugais et Matha, équipes assez difficiles à manœuvrer chez elles, restent des valeurs sûres à ce niveau de la compétition, sans oublier Niort Saint-Florent, descendant de Division honneur régional, certainement dans l'espoir de se requinquer pour mieux remonter.

Si le FC Soyaux reste sérieux, il peut espérer monter dès cette saison, après avoir fini deux fois second. C'est l'ambition du club sojaldicien en tout cas, qui apparaît à la lecture de son effectif le mieux armé des clubs charentais en lice dans cette division.

À Leroy, on attendra de voir si les rentrées compensent les départs, mais pourquoi pas une bonne surprise du côté des « Métallos ». Cette perspective n'est en tout cas pas à exclure. La jeune B de l'ACFC semble promise à jouer les troubles fêtes, en restant une équipe joueuse capable du meilleur mais aussi du pire. Malgré celà, les réservistes pourraient nous réserver de belles surprises.

De son côté, la formation de Mouthiers entend bien s'installer plus confortablement dans la première moitié du tableau. Les hommes de Ludovic Nanglard devront pour cela, gagner en régularité et en sérieux, pour devenir, à moyen terme, l'un des cadors de la division.

Pour sa part, Ruelle espère monter d'un cran, afin de vivre une saison plus sereine que la dernière. ILe clubsemble avoir fait le nécessaire en recrutement pour éviter la crainte de la descente qui lui paraissait promise l'an passé.

En conclusion, une poule assez dense, de moyenne qualité, mais assurément compliquée pour désigner de solides prétendants à la montée comme à la descente. Les équipes semblent proches les unes des autres.

Aussi, on part un peu dans l'inconnu, mais le jeu devrait en valoir la chandelle puisque le suspense sera certainement au rendez-vous.

SUDOUEST.fr