Saccage à Soyaux: après le choc, le réconfort 

14 September 2011 | 04h00 Mis à jour | 07h31

Martine Daoust, la rectrice d'académie, s'est rendue hier à l'école Jean-Monnet
de Soyaux Pour constater l'effroyable saccage et soutenir les enseignants
Les aides et la solidarité s'organisent.

 

 

La rectrice vient constater l'étendue des dégâts à l'école Jean-Monnet de Soyaux

13 September 2011 | 04h00  Mis à jour | 16h31

Les 85 élèves des quatre classes détruites dimanche à l'école Jean-Monnet ont repris les cours au collège voisin. Deux enfants ont reconnu le saccage. Il pourrait y avoir «d'autres responsables».

 


 

 

 

 

 

 

 

Ecole Jean-Monnet :
le plus jeune des deux enfants
placé dans une structure éducative

"On a l'impression d'une tornade qui s'est abattue à l'intérieur des locaux", a souligné ce soir lors d'un point presse après le saccage de l'école Jean-Monnet de Soyaux par deux enfants de 8 et 11 ans, William Lliso, adjoint au directeur départemental de la sécurité publique. 
Le maire de Soyaux, François Nebout,
a parlé du "choc que peut représenter l'attaque d'un symbole qui est une école".