Le directeur de l'école est venu prendre livraison de trois cartons de cahiers, crayons et autres fournitures. Photo F. G.

"Julien, si tu as besoin d'un coup de main mercredi prochain, pas de problème, nous serons là." Cette proposition d'une collègue institutrice à Champmillon croisée hier après-midi à l'entrée de la libraire ChaPitre est allée droit au coeur de Julien Peyraut, le directeur de l'école Jean-Monnet de Soyaux, saccagée dimanche par deux enfants.

Un témoignage de solidarité et de soutien de plus. «Ca va vraiment droit au coeur. Depuis lundi, ça n'arrête pas, de la part de collègues des autres écoles de Soyaux, d'ailleurs, de parents d'élèves», témoigne le jeune directeur.

Mais il l'avoue lui-même, il n'a pas encore bien dormi. Même si tous font tout pour qu'il conserve malgré tout le sourire. Comme hier quand Pascal Dulondel, le patron de la librairie ChaPitre lui a remis trois caisses de cahiers, crayons, BD, posters, etc. prélevés sur les lots de la prochaine dictée que le magasin organise le samedi 8 octobre.

«Lundi, une amie dont les enfants sont scolarisés à l'école du bourg de Soyaux m'a avertie, je me suis dit qu'il fallait que l'on fasse quelque chose», raconte Séverine de Bruin, l'adjointe de Pascal Dulondel.

De nombreux autres dons de particuliers ou d'entreprises affluent ces derniers jours vers l'école sinistrée. Comme les cartons offerts par Cartex pour le stockage en attendant la fin des travaux. «ça touche vraiment, on se sent accompagné», apprécie Julien Peyraut.

Dès hier matin, une quinzaine d'agents municipaux ont commencé à déblayer et à nettoyer les quatre classes vandalisées.

15 septembre 2011 | 04h00
Mis à jour | 07h16

CHARENTELIBRE.fr