Alors que les parents d’élèves expriment légitimement leur droit d’opposition aux différents fichages qui concernent leurs enfants dans le cadre scolaire, l’inspection académique fait le choix de l’opacité la plus complète.

Les élèves des écoles parisiennes peuvent aujourd’hui être soumis à un triple fichage (Base élève, BNIE et GEPI). Face à l’inquiétude légitime de nombreux parents, l’Académie de Paris doit faire preuve de la plus grande transparence et permettre à chacun d’accéder aux dossier concernant leurs enfants, voire de s’opposer au fichage de ceux-ci.

Malgré les lettres d’opposition de plus de 400 parents d’élèves déposées en juin à l’inspection académique de Paris, celle-ci n’a pas jugé utile de leur répondre, favorisant l’opacité complète de la pratique du fichage d’enfants. Des parents vont donc poursuivre leur démarche citoyenne en déposant un recours devant le Tribunal Administratif.

Je me rendrai à 13h au rassemblement qu’ils organisent devant le Tribunal Administratif pour affirmer mon soutien plein et entier à ces parents d’élèves.

Communiqué de Ian Brossat
Président du groupe PCF/PG au Conseil de Paris

HUMANITE.fr