Robert Lafleuriel. (Photo C. t.)

Robert Lafleuriel, président de l'Amicale des locataires du Champ-de-Manœuvre, a tenu à réagir aux propos tenus par le maire lors des vœux du 16 janvier. Pour rappel, François Nebout affirmait : « La transformation de ce quartier ne sera réussie qui si nous gagnons en mixité sociale. » Par ailleurs, dans la « Charente libre » du 3 janvier, l'édile assurait que « des habitants, las des problèmes de voisinage, quitteraient le Champ-de-Manœuvre ».

« C'est faux, peste Robert Lafleuriel. Aucune enquête ne confirme ce phénomène. Les gens restent malgré les difficultés importantes qu'il y a depuis quinze ou vingt ans. » Et le président, locataire du Champ-de-Manoeuvre depuis quarante-deux ans, de pointer : « S'il y a des départs d'habitants, c'est en raison du manque de logements. Sur les 270 logements qui devaient être recréés suite aux 332 détruits dans le cadre de l'Opération de renouvellement urbain, seulement 35 sont en construction à ce jour ! » Enfin, Robert Lafleuriel interroge : « Comment faire de la mixité sociale avec seulement 35 logements en construction ? »

Cédric Tricaud

SUDOUEST.fr