Rien à voir avec de quelconques suppressions de postes ou de classes. Mais dans les sept écoles, quatre maternelles et trois élémentaires, de Soyaux, c'est la signature ce matin au rectorat du contrat d'objectif du réseau Eclair qui fait réagir les enseignants. Deux tiers de la grosse quarantaine de professeurs des écoles concernées ont signé, à titre personnel ou de leur conseil d'école, la lettre ouverte qui a été envoyée dès hier soir par courriel à la rectrice Martine Daoust. «Pour qu'elle puisse en prendre connaissance avant la cérémonie de signature de la convention ce matin», insiste une directrice d'école.

Les enseignants de Soyaux veulent «réaffirmer [leur] engagement aux côtés des enfants et de leur famille et ne pas être cantonnés à un simple rôle d'évaluateur». Egalement visée, la place des classes de maternelle qui ne seraient pas assez prises en compte, pas plus que les associations qui oeuvrent en partenariat avec les écoles. «Pourtant, il est bien question d'un réseau...», soupire une enseignante.

21 Mars 2012 | 04h00
Mis à jour | 16h33

CHARENTELIBRE.fr