Une trentaine d’enseignants, de représentants syndicaux, de parents et d’élus se sont rassemblés entre midi et deux heures devant les grilles de l’inspection académique d’Angoulême pour dire «non» à la carte scolaire proposée pour la rentrée prochaine. Alors que demain, mardi, le conseil départemental de l’éducation nationale (CDEN) doit entériner, à la préfecture, la fermeture de 23 classes en Charente, une autre instance le comité technique départemental (CTD) s’est réuni ce matin à l’inspection pour procéder à quelques ajustements. L’occasion pour les mécontents d’organiser un barbecue et d’afficher leurs banderoles autour du slogan «Non, les carottes ne sont pas cuites»

Selon Stéphane Coirier et Sandrine Dupin-Bosselin, représentants du syndicat Sud Education qui ont participé à la réunion un sursis a été proposé à deux classes: celles de Pérignac et de Villefagnan, condamnées jusqu’à présent à une «fermeture définitive» sont maintenant à ranger dans la catégorie «fermetures conditionnelles». C’est-à-dire que l’inspection comptera le nombre d’élèves présent le jour de la rentrée scolaire et décidera, au regard des résultats, d’une fermeture de classe ou non.

Plus d’informations dans l’édition papier de CL demain.

26 Mars 2012 | 13h40
Mis à jour | 15h06 - Stéphane Urbatjel

CHARENTELIBRE.fr