la
c n l                       Déclaration du Secrétariat Confédéral de la CNL

 

Le 6 mai, refusons la poursuite de l'amplification de la crise du logement

Les électeurs ont participé à plus de 80 % au scrutin du 1er tour de l’élection présidentielle. Déjouant tous les pronostics, ils ont reconnu la nécessité et marqué leur volonté d’être acteurs de l’avenir de notre pays. Tout au long de cette campagne, comme de nombreux intervenants, la CNL a joué son rôle à travers des propositions concrètes afin que les conditions de vie, de logement, d’habitat, et de pouvoir d’achat soient réellement améliorées.

Le bilan gouvernemental est particulièrement négatif pour les locataires, mal-logés, sans-logis, accédants à la propriété et pour l’ensemble des consommateurs. La crise du logement n’a jamais été aussi importante et grave. La politique menée depuis 2007 par le président sortant et sa majorité est responsable de la situation. Elle se caractérise par une remise en cause sans précédent de l’ensemble des conquêtes sociales et des services publics, notamment ceux de proximité. L’objectif fixé est une attaque frontale et sans concession de tout ce qui a généré nos valeurs républicaines.

Pour ce gouvernement et son candidat, le logement et particulièrement le logement social, n’est plus une priorité nationale, mais une source de spéculation, de profit répondant aux intérêts particuliers. Ces choix et orientations sont dans la droite ligne de l’économie ultra libérale, trop souvent vantée, et qui aujourd’hui montre ses limites et ses échecs.

Accéder à un logement, ou s’y maintenir, est aujourd’hui une préoccupation essentielle pour un nombre croissant de personnes. C’est un véritable parcours du combattant. Continuer dans cette voie serait grave de conséquences, pour le droit au logement, pour les familles.

Pour la CNL, notre pays a besoin d’autres choix politiques, économiques et sociaux en rupture avec ceux mis en oeuvre depuis 2007.

Pour la Confédération Nationale du Logement, la participation massive au scrutin du 6 mai est nécessaire, pour faire barrage à la poursuite et l’amplification d’une politique qui a fait du logement un produit marchand et cher, contre l’intérêt général. Notre pays est à un tournant de son avenir. Quelque soit le résultat, les besoins et les revendications nécessiteront la mobilisation renforcée du plus grand nombre.

La CNL appelle à faire du 1er mai prochain un rendez-vous important des luttes, des résistances, des convergences du mouvement social et démocratique. 


La CNL appelle les habitants à s'organiser et agir pour :


    • le blocage de tous les loyers,

 

    • la construction de 250 000 logements véritablement sociaux par an

 

    • l'arrêt de toutes les saisies et expulsions,

 

    • la majoration de 25% des aides personnelles,

 

    • la mise en oeuvre d'un service public du logement, de l'habitat et de l'énergie.

 

 
Montreuil, le 23 avril 2012

LACNL.com