Syndicats et patronat sont parvenus à un projet d'accord sur le logement des jeunes vendredi, pour favoriser l'accès des moins de trente ans à l'emploi. Les mesures paraissent très ambitieuses, mais l'essentiel pour une majorité d'organisations syndicales et patronales est surtout d'envoyer une mise en garde au gouvernement.

Construire 15000 petits logements par an pendant trois ans pour les jeunes, réserver aux moins de trente ans 8000 logements supplémentaires du parc social, développer la colocation dans 10000 logements par an pendant trois ans… En une réunion, les partenaires sociaux ont fixé des objectifs volontaristes, que quatre syndicats sur cinq sont susceptibles de signer. Il faut dire que le temps presse.

Inciter l’Etat à moins ponctionner Action Logement

Car le gouvernement doit bientôt décider du prélèvement qu'il va opérer sur les ressources d'Action Logement, l'ex-1 % logement géré par les partenaires sociaux. Un prélèvement qui dépasse largement 1 milliard d'euros par an. Avec une ponction trop lourde, impossible d'atteindre les objectifs ambitieux fixés pour les jeunes, disent en substance les négociateurs.

C'est une nouvelle illustration de la volonté des partenaires sociaux de reprendre la main, alors que le gouvernement, sur ce sujet comme sur beaucoup d'autres, fait preuve d'un interventionnisme marqué.

Publié le 02/05/2011 | 08h03 | Nicolas Lagrange

BFMBUSINESS.com