Hier soir dans le quartier Victor-Hugo ou au pied de la ZI n°3, on avait sorti les tables dans la rue pour faire la fête avec ses voisins. L'occasion de retrouvailles ou de découvertes.

Le long du boulevard Denfert-Rochereau, un petit verre de rosé ou de rouge en guise d'apéro avant le repas.
Photos Phil Messelet

Qu'importe. Qu'il s'agisse d'une simple boîte de pâté maison, de poulet froid accompagné de chips ou d'un menu plus élaboré, l'essentiel est de se retrouver autour d'une table. Entre voisins qui se fréquentent régulièrement ou mieux encore qui se connaissent à peine. Comme dans neuf cents autres villes françaises, on célébrait hier soir la Fête des voisins.

Du côté de Soyaux, dans le square Camille-Saint-Saëns au pied des immeubles avec un groupe guinéen, ou dans le quartier Victor-Hugo sur le rempart du boulevard Denfert-Rochereau, dans la rue Monlogis et sur le boulevard Lehman, on avait dressé les tables.

Mais l'initiative la plus originale revient sans aucun doute à L'Eclaircie, du côté du chemin de l'Abbé-Pierre à l'entrée de la zone industrielle n°3. Là, au pied des nouveaux appartements occupés depuis décembre par des personnes en situation fragile ou précaire, la fondation Abbé-Pierre avait choisi de faire se rencontrer les résidents autour d'un repas convivial.

La Fête des voisins se poursuit aujourd'hui du côté de Saint-Cybard, autour d'un grand repas de quartier organisé par l'association des commerçants du secteur.

2 Juin 2012 | 04h00
Mis à jour | 08h53

CHARENTELIBRE.fr