Près de 5000 emplois (CDI, CDD, Intérim, Cotraitants) suspendus à la décision du plus grand donneur d'ordre privé du département (13).

Jeudi 28 juin 2012, la direction d' ArcelorMittal Fos lors d'une réunion des cadres du site a évoqué le possible arrêt d'un haut fourneau pour une période de 12 à 15 mois si les coût fixes n'étaient pas réduit de 50 euros sur la tonne d'acier produite d'ici la fin du troisième trimestre.

Actuellement en mauvaise posture (incapacité à produire, non fiabilité des installations, démotivation du personnel, fuite des compétences, désorganisation chronique) le site de Fos ne pourrait survivre à une telle décision.

L’arrêt d'un haut fourneau condamnera à la fermeture l'usine et ses 5000 emplois (CDI, CDD, Intérim, Cotraitants) à moyen terme.

Dans la logique purement financière du groupe, de livrer uniquement les aciers les plus rentables, le site de Fos est sur la « sellette » en raison  d'un coût de production supérieur à  la concurrence et aux autres sites du groupe.

La CGT alerte sur la situation désastreuse que pourrait provoquer de telles mesures sur le bassin d'emploi de Fos et du pourtour de l'Etang de Berre déjà sinistré industriellement (Arkema, Lyondell,...)

L'avenir de l'usine de Fos ne peut-être assuré avec un seul haut fourneau en marche pour la simple et bonne raison qu'avec un haut fourneau le site n'est pas rentable puisque nous produisons à perte.

- le 3 Juillet 2012

HUMANITE.fr