Un nid de frelon asiatique (Photo Majid Bouzzit) 

Selon nos confrères de Sud-Ouest, Philippe Largeau, un habitant de Taizé-Aizie de 43 ans, a mis au point un protocole d'éradication des frelons asiatiques sans recours aux produits chimiques. Il nourrit aussi un projet fou : celui de cuisiner et de manger ses proies...

Ce spécialiste de la grimpe et des travaux en hauteur, a décidé en juillet, face à la demande grandissante d'éradication de frelons asiatiques, de varier ses activités et de devenir "désinsectiseur" en fondant sa propre entreprise : Feel Nature. Mais en grand amoureux de l'environnement, il a développé sa propre technique, sans produits chimiques.

Avant d'aller décrocher leurs nids, Philippe Largeau se prépare minutieusement. Dans sa combinaison spéciale, complètement hermétique, Philippe Largeau étouffe un peu, mais c'est le prix à payer. Il n'a encore jamais été piqué et n'a guère envie de tenter l'expérience. Il ne part jamais sans ses médicaments, ni sans ses harnais de grimpeur. "Le dernier nid que j'ai traité était à 28 mètres de hauteur", raconte-t-il.

Son secret, c'est l'intervention de nuit. "À ce moment-là, les frelons dorment tous ensemble dans leur nid, de la taille d'un bon ballon de football. Il n'y a qu'une seule entrée, que je peux alors boucher, décrit-il. Je décroche ensuite le nid avant de l'enfermer dans un récipient étanche. Par un petit trou, j'insuffle de l'air chaud à l'intérieur. Les frelons ne supportent pas une chaleur aussi intense : ils meurent asphyxiés."

Philippe Largeau garde les nids qu'il a neutralisés dans un congélateur. L'un de ses projets serait de faire avancer la rechercher au sujet de ces étranges insectes. Il aura le temps de s'en occuper cet hiver, quand les reines auront quitté leur nid pour hiberner, bien au chaud, sous le sol.

Les frelons bientôt dans l'assiette

Philippe Largeau nourrit un projet fou : celui de cuisiner et de manger ses proies, ou plus exactement leurs larves !

"C'est une fabuleuse source de protéines", déclare-t-il. Deux de ses amis cuistots sont prêts à relever le défi : concocter un menu complet à base de larves de frelons asiatiques.

Le projet peut faire rire, mais est pourtant très sérieux. Il pourrait se concrétiser dès cet hiver.

21 Juillet 2012 | 15h34 - Mis à jour | 15h45

CHARENTELIBRE.fr