C'est donc en catimini, en pleine période estivale, que les salariés de Freescale ont été licenciés. C'est un gâchis scandaleux et un bien mauvais signe pour tous ceux qui espéraient que le changement c'était maintenant ! Gâchis humain d'abord pour les salariés et leurs familles qui subiront le chômage, gâchis industriel ensuite pour notre pays qui voit partir, au nom des intérêts des actionnaires, une technologie d'avenir. Freescale est un cas d'école des méfaits sociaux et économiques des licenciements boursiers. Il est vraiment urgent que le gouvernement et son Ministre du Redressement productif passent des mots aux actes : adoption d'une loi contre les licenciements boursiers, création d'un pôle public bancaire pour financer l'investissement industriel, renégociation réelle du traité européen pour en finir avec les politiques d'austérité qui conduisent l'Europe dans le mur et les peuples à la misère. Sans de profondes réformes, le changement tant espéré ne sera pas au rendez-vous pour les salariés, comme pour ceux de Freescale, Doux, PSA, etc.

Pierre Lacaze, Secrétaire départemental du PCF

- le 2 Août 2012

HUMANITE.fr