France Télé, qui détient les droits, est mis en cause pour sa couverture minimaliste. Qu'en est-il des autres antennes de l'audiovisuel public ?

Campagne de publicité France Télévisions pour les Jeux paralympiques. ( capture d'écran - DR )

Sur le même sujet

Mercredi 29 août avait lieu la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques. Mais point de direct en prime time sur France 2 comme ce fût le cas pour les Jeux olympiques. La cérémonie était retransmise sur "France O", 19e chaîne de la TNT. Tandis que pour les Jeux des "valides", une armada de 21.000 journalistes avait été dépêchée à Londres, les salles de presse devraient être plus vides dans les dix jours à venir.

France Télévisions, une question de budget

France Télévisions, qui a retransmis 300 heures de direct lors des Jeux olympiques, grâce un dispositif très lourd, notamment un plateau à l'extérieur du Club France, a décidé de ne pas rééditer le même effort. Le premier groupe audiovisuel français a cédé les droits du  direct à "TV8 Mont Blanc", diffuseur des Jeux paralympiques depuis 2006... pour un euro symbolique. La chaîne basée à Annecy a d'ailleurs été la seule à s'intéresser à l'évènement. Ce matin sur "France Inter", le PDG de France Télévisions, Remy Pfimlin, tentait une explication :

Dans le prolongement direct des jeux Olympiques, voire le chevauchement, on aurait pu le faire autrement. Retransmettre des Jeux en direct nécessite des installations techniques et du personnel très nombreux, avec des budgets considérables."

La faute incomberait donc au Comité organisateur de ne pas avoir organisé les Jeux comme il le fallait... Pour sa part, Patrick Mallet, journaliste au sein de "TV8 Mont Blanc", se réjouit d'être en première ligne pour couvrir l'évènement :

France Télévisions a décidé de ne pas retransmettre les Jeux paralympiques car ils ne pensaient pas faire un million d'audimat. Au contraire, pour nous, si l'on s'approche de ce chiffre, ce sera génial."

Face au manque d'intérêt suscité par les Jeux paralympiques chez France Télévisions, une pluie de critique s'est abattue sur le groupe audiovisuel public. Sous la pression d'une pétition signée par 15.000 personnes, Rémy Pfimlin a finalement décidé de programmer un magazine quotidien, à 17h, sur France 2. France 3 et France Ô se chargeront du reste où une (petite) plage horaire sera aménagée pour les Jeux. Mais non, toujours pas de direct...

Aux antipodes de France Télévisions, Patrick Mallet est très enthousiaste :

Chez TV8 MontBlanc, ce sera une fête que de retransmettre cet évènement. Nous allons activer une niche qui va grandir et je vous assure que le public va suivre."

Un désintérêt quasi général

Si Patrick Cohen assenait Rémy Pfimlin de questions dans la matinale de "France Inter", la radio publique ne peut pas se targuer de faire beaucoup mieux que France Télévisions pour couvrir les Jeux paralympiques. La compétition sera "traitée plusieurs fois dans plusieurs émissions", nous dit-on.

Les Jeux paralympiques ont fait l'objet du zoom de la rédaction le 29 août et à chaque journal l'évènement sera abordée."

Du côté de "France Info", on nous assure qu'une couverture quotidienne est assurée par Laetitia Bernard, journaliste maison et de surcroît cavalière de saut d'obstacles aveugle. C'est néanmoins la seule journaliste de Radio France à couvrir l'évènement. Un dispositif minimal que même "France Info" a dû mal à défendre :

On suit tout, mais on ne peux pas vraiment utiliser le terme de direct."

Déception chez les athlètes

Médaillée d'or à Athènes et Pékin, Assia El Hanouni ne peut cacher sa déception. Elle regrette que les médias face preuve d'autant de négligence alors que les Jeux paralympiques attirent énormément de public. En effet, 2,4 millions de billets ont déjà été vendus et certaines disciplines se joueront à guichets fermés.

On est des sportifs à part entière, on fait des performances et pourtant on se retrouve avec seulement quelques diffusions (...) et aucun direct, alors que le public est demandeur, c'est regrettable." 

Rachid Arhab, conseiller auprès du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA), s'est d'ailleurs plaint du traitement qu'était 
réservé aux Jeux paralympiques par les médias. Plusieurs réunions entre le CSA, le défenseur des droits, les fédérations handisport et du sport adapté et les chaînes privées et publiques ont eu lieu pour assurer "une plus grande exposition" des Jeux. Si des progrès ont été faits, Rachid Arhab n'est pas encore totalement satisfait et ne désespère pas  :

France Télévisions et les chaînes privées pourraient diffuser davantage de direct. Mais ce n'est pas trop tard."

Outre Manche, si ce n'est pas la grande "BBC" qui couvre les Jeux, la plus modeste "Channel 4" s'est donnée les moyens de couvrir les Jeux paralympiques en bonne et due forme. La chaîne britannique a dépensé 11,3 millions d'euros pour les droits de diffusion et compte proposer 150 heures de direct. Résultat : "Channel 4" a attiré 7,6 millions de téléspectateurs hier soir pour la cérémonie d'ouverture. Pour ce qui est de l'audimat à "France O", il n'est pas possible de le savoir. Les
performances de la chaîne ne sont pas mesurées par Médiamétrie...

Créé le 30-08-2012 à 12h59 - Mis à jour à 19h16