L’incendie meurtrier de St Denis vient à nouveau endeuiller des familles et jeter à la rue des victimes. Il vient nous rappeler cette triste vérité : les mal logés et les sans logis sont les principales victimes des incendies, car ils se logent où ils peuvent, dans des locaux et des immeubles plus dangereux, mal construits et mal entretenus.

Droit au Logement présente ses condoléances aux familles des victimes et apporte son soutien aux sinistrés et aux blessés, et exige que les autorités relogent tout les sinistrés et régularise ceux qui sont sans papier.

Encore une fois, s’il est bien confirmé que le feu a pris dans la cage d’escalier, nous sommes face à un incendie d’origine criminelle. Rappelons que les coupables sont quasiment jamais retrouvés et les poursuites pour mise en danger d'autrui aboutissent rarement. 
Or la responsabilité des propriétaires paraît engagée, car ils ont laissé se dégrader l’immeuble, faute d’un entretien régulier si l’on en croit  la Mairie de Saint Denis . 
Selon des habitants, l’eau était coupée depuis plusieurs années, ce qui n’a pas permis aux occupants de résister au feu.  

L’incapacité de propriétaires à gérer convenablement leur bien, la lenteur des procédures administratives, et de l’intervention des institutions sont une des causes. Une remise a plat de la législation sur les procédures d’insalubrité, de péril et d’insécurité incendie est nécessaire, notamment pour accélérer le relogement des habitants, et sanctionner  les propriétaires irresponsables, car le nombre d’incendie meurtriers  est plus élevé  et les bilans plus lourds en France, particulièrement à Paris et en proche banlieue. 

En soutien aux sinistrés, rencontre  ce soir à 18h sur place avec des sinistrés, des mal logés et des habitants du quartier solidaires.

 Un toit c’est un droit ! 


- le 9 Septembre 2012

HUMANITE.fr