Débat en Belgique sur l'emploi du mot "allochtone" (du néérlandais "allochtoon"), qui signifie "d'origine étrangère", mais aussi tout simplement musulman. Le quotidien flamand De Morgen a décidé de ne plus employer ce mot, et la ministre de l'Intérieur invite les autres médias à faire de même.

Le rédacteur en chef de De Morgen, Wouter Verschelden "n'a pas dit que le mot ne se retrouverait plus jamais dans les pages du journal", précise le site 7 sur 7. "Si nous interviewons quelqu'un qui se considère lui-même comme 'allochtone', nous n'allons pas escamoter ce terme. Nous n'allons pas adapter les propos des gens. Mais nos journalistes n'emploieront plus ce mot dans leur façon d'écrire."

"Ce sont les manifestations de musulmans de ces derniers jours qui ont précipité la décision du Morgen, qui y pensait déjà depuis quelques temps. Bart Eeckhout, chef Culture et Médias, explique : «On veut lancer un signal clair. Pour nous, il faut arrêter cette division entre ces deux groupes: nous et eux»".Beaucoup plus répandu du côte néerlandophone, le terme en lui-même n'est pas exact. Allochtone, ça veut dire qui provient d’ailleurs, rien d'autre. De Morgen a donc décidé d'être plus précis dans son écriture pour éviter les amalgames", analyse la RTBF.

nouveau media

De Morgen en plus du grand titre à la Une, a consacré une double page, jeudi, au débat autour de l'emploi du mot "allochtone", en faisant intervenir des citoyens. "Je suis une allochtone", revendique ainsi Naima Charkaoui (photo page de gauche), fille d'un père marocain et d'une mère flamande.Bahattin Kocak, lui, explique : "Je n'ai jamais compris ce qu'allochtone signifie. (...) Mon père est arrivé en Belgique le 28 mars 1964. (...) À l'école primaire, personne ne m'a jamais qualifié d'allochtone. J'étais juste le fils d'un mineur. (...) Mais à 12 ans, j'ai été envoyé en Turquie pour étudier. Là-bas, j'étais un allochtone, un étranger."

De Morgen

nouveau media

"La décision du journal flamand a en tout cas suscité des réactions au plus haut niveau. Joëlle Milquet [ministre de l’Intérieur belge, ndlr] a invité les rédacteurs en chef , le 16 novembre, pour un échange de vues sur le rôle des médias la perception des minorités et la lutte contre le racisme. Mais elle a d'ores et déjà invité les rédactions à s'inspirer du Morgen. D'autres membres du gouvernement ont réagi à l'annonce du quotidien. Vincent Van Quickenborne (Open Vld) a estimé que la communication du gouvernement devait également être expurgée du terme "allochtone", tandis que Laurette Onkelinx (PS) veut inviter tous les fonctionnaires à l'éviter."
remarque la RTBF.

picto Het Belang Van Limburg

L'intervention ministérielle ne fait pas l'unanimité. le quotidien Het Belang Van Limburg la critiquait vendredi : "Nos collègues sont libres de faire ce qu'ils pensent qu'ils devraient faire. C'est quelque chose d'autre quand le ministre fédéral Joëlle Milquet, dans une lettre à la rédaction de tous les journaux belges, les hebdomadaires et les chaînes de radio et de télévision les invite à suivre l'initiative.


Par Gilles Klein le 22/09/2012

ARRETSURIMAGES.net