Après les cours magistraux, les travaux pratiques! Sitôt le Traité budgétaire européen et son corollaire la règle d'or, approuvés par l'Assemblée nationale, les Député-e-s sont conviés à accueillir les technocrates de la Commission européenne flanqués de quelques présidents de commissions, tous diligentés pour passer à la loupe le prochain budget de la France. C'est l'objet du débat sur "la prise en compte des orientations budgétaires européennes par le projet de loi de finances" qui se déroulera lundi 15 octobre au Palais Bourbon.

Encore faut-il préciser que de débat il n'y aura point, puisque chaque député disposera de 2 minutes pour poser une question aux "personnalités conviées" de Bruxelles. Il n'y aura pas plus de suspens dans les réponses, puisque la seule ligne de conduite dictée aujourd'hui par la Commission européenne,  se résume à la réduction obsessionnelle des déficits par application de politiques d'austérité accrue.

Cette parodie de dialogue en dit long sur le respect de la souveraineté budgétaire dont les membres du gouvernement, Premier ministre en tête, ont répété en boucle qu'elle n'était en rien écornée par le Traité Sarkozy-Merkel désormais ratifié par la France.

Les Député-e-s Front de gauche n'acceptent pas que le Parlement soit ainsi relégué au rang de chambre d'enregistrement de directives européennes aussi néfastes pour les peuples que dangereuses pour les économies des pays de la zone euro.  Poursuivant leur action pour une autre construction européenne, ils ne participeront pas à la farce qui leur est proposée et boycotteront ce faux débat lundi.

- le 12 Octobre 2012

HUMANITE.fr