Soyaux a profité du match reporté du Mans pour prendre les rênes de la poule et
mettre la pression sur les Sarthoises.Photo Renaud Joubert

Toujours invaincues en D2, les protégées de Corinne Diacre se sont imposées non sans mal hier après-midi dans le derby face à Poitiers 3 Cités sur un but inscrit par Marie-Aurelle Awona à la 33e minute.

La défenseur centrale a inscrit son but sur la première frappe cadrée de la rencontre. Bien servie par David en retrait, la frappe croisée d'Awona trouve le petit filet pour libérer une domination constante des locales.

Pourtant bien entrées dans le match, les Charentaises sont rapidement en action mais ni Elwis, ni David, ni Barbe ne trouvent la faille jusqu'à la demi-heure de jeu.

Aucune situation favorable n'est à mettre à l'actif des visiteuses. Le match est 100% sojaldicien et malgré une première période timide des deux côtés, les locales rentrent aux vestiaires avec un avantage au tableau d'affichage qui, avec plus de réussite, aurait pu être plus conséquent.

De suite en seconde période, les intentions locales sont perceptibles, plus d'entrain et d'allant font que les Poitevines reculent. Même leur marquage individuel tout terrain ne fait rien, les situations sont nombreuses mais Elwis ne trouve pas l'ouverture quand à la 50e, elle se retrouve à la finition d'un centre de Marchadié au second poteau.

Trois minutes plus tard, la tête de David passe au-dessus du but gardé par Tarrieux. A la 56e, Elwis, bien lancée par Barbe, se présente seule face à la portière poitevine mais la tentative de l'attaquante est captée par le dernier rempart visiteur. A la 70e, Barbe fait un petit numéro côté gauche et sert Elwis en retrait qui bute une nouvelle fois sur Tarrieux.

Dans la foulée, la même Elwis sur un centre de Marchadié, voit sa reprise heurter la barre. C'est à 10 minutes du terme de la partie que Poitiers va tenter de sortir par Allais, qui dans un cavalier seul se présente face à Guérin mais la portière sojaldicienne veille au grain et garde son but inviolé (80e).

Corinne Diacre (entraîneur de Soyaux): «On n'a pas de réussite et il y a beaucoup de maladresses pour gonfler le score. Les occasions sont là mais il faut les mettre au fond. Si nous avions marqué le second but, on ne les aurait plus vues car physiquement on est au-dessus. Leur système de jeu avec le marquage individuel tout terrain est rare et empêche de développer du jeu agréable».


15 Octobre 2012 | 04h00 - Mis à jour | 07h24 - Yannick CHAUMET

CHARENTELIBRE.fr