Photo Renaud Joubert

20h45. La séance se termine après plus de trois heures de débats, parfois animés. Le prochain conseil communautaire aura lieu le 15 novembre.

20h38. 16.250€ pour le pharmacien. 1.500€ pour le restaurant rapide. Les commerçants de la rue de Basseau qui s’estimaient pénalisés à cause des gros travaux de la rue ont donc eu gain de cause. C’est un magistrat du tribunal administratif de Poitiers qui a fixé les indemnités qu’ils vont recevoir, en regard de leurs bilans comptables des années précédentes. Ou en fonction de l’étude de marché du restaurant rapide qui n’était ouvert que depuis quelques semaines quand les travaux ont débuté. Reste le dossier du bar tabac à étudier. Il y a une autre commission en novembre.

20h30. Mobili Volt. Un nom qui va devenir incontournable à partir du 3 décembre. C’est ainsi que l’agglo a baptisé le service d’autopartage, ces voitures électriques mises à disposition des habitants moyennant un abonnement et une location à l’heure. Le nom sera déposé à l’INPI. Les tarifs de ce service sont déjà connus, 10€ par mois d’abonnement (8 pour les abonnés STGA) et 6€ par heure d’utilisation.

20h10. Le programme local de l’habitat fait aussi partie des enjeux primordiaux pour GrandAngoulême. Le but étant, comme il en a été question lors des orientations budgétaires, de faire venir d’autres habitants sur l’agglo afin d’augmenter les recettes. Un programme avait déjà été établi pour la période 2007 2013, il s’agit là de pousser la prospective jusqu’en 2020 et d’anticiper les besoins de logement de l’agglo. GrandAngoulême doit donc les partenaires qui vont mener l’étude et proposer des solutions. Un groupe de travail va être créé avec les élus. Le document qui fixera la politique jusqu’en 2020 doit être prêt avant fin 2013.

20h00. La longueur du conseil a eu raison de deux élus. Madeleine Labie et Gérard Desaphy ont quitté discrètement l'hémicycle.

19h50. Doit-on regretter l’absence de débat autour des deux rapports annuels concernant l’Espace Carat? Sachant que la structure atteint un «petit équilibre» budgétaire. Grâce à l’énorme ristourne de loyer consentie par l’agglomération à la Semapex qui gère le lieu. Trouvera-t-on un jour un fonctionnement qui permette à cette salle de vivre à la hauteur de ses ambitions?

19h40. "Excusez moi, je n'étais pas en commission, entame Madeleine Labie. Combien y aura-t-il de places de stationnement dans cette ZAC?" Carat étant juste à côté, l'élue verte estime qu'il n'y a pas besoin de créer trop de places supplémentaires. "Je ne vais pas détailler le projet maintenant, répond Jean-Claude Beauchaud. Le problème du parking n'est pas le même que celui du parking de Carat puisque la zone accueillera essentiellement des activités tertiaires"

19h38. Michel Broncy est heureux que cette aménagement se fasse. "Je me souviens quand j'étais jeune, on jouait sur la piste de l'aérodrome d'Angoulême au mlilieu des CESNA. Mais depuis des décénies, on se demandait ce qu'allait devenir ce plateau".

19h35. On en parlait pendant les orientations budgétaires, la zone de Bel Air va devenir un parc d’activités. Le conseil communautaire prévoit 4,67M€ de travaux uniquement pour viabiliser les terrains, créer l’aménagement routier et paysager. Cet espace de 21 hectares devrait accueillir essentiellement des activités tertiaires liées au pôle mécatronic. Cerise sur ce gros gâteau, les aménagements vont permettre de créer un second accès à l’espace Carat dont la seule porte d’entrée était saturée les soirs de fête.

19h15. "Peut-on étudier une politique tarifaire différenciée pour l'eau?", interroge Jacky Bonnet. "C'est une piste qu'on explore, répond Denis Dolimont. Mais ce n'est pas une question simple". L'augmentation est adoptée à la majorité avec un avis contraire.

19h09. Denis Dolimont revient en détail sur la facture d'eau potable et d'assainissement. Plus 1,26% d'augmentation. La faute aux travaux de modernisation du réseau d’eau et le rendre plus perméable aux fuites. La faute aussi à la nouvelle usine d’assainissement installée à Fléac. Pas de panique. Pour le président de l’agglo, la hausse reste en dessous de niveau de l’inflation (2,1%). Et pour une facture de 120m3 d’eau à l’année, ça ne coûtera que 5,49€ en plus.

18h55. François Elie, regrette que "le budget maîtrisé, ne maîtrise pas le prix de l'eau potable. On aurait dû prendre les bonnes décisions en amont". La facture devrait augmenter de 1,26%. Denis Dolimont recadre: "Si on ne touche pas le tarif, on perd l'inflation chaque année. Notre priorité c'est de distribuer une eau de qualité. Ca nécessite des investissements".

18h45. Alors qu'on épluche les futurs comptes. Jeannine Guinandie se lève. Sa voiture est aussi mal garée. Le téléphone de Jean-Claude Beauchaud se met à sonner. "C'est l'heure de manger", plaisante François Nebout avant de replonger dans les chiffres.

18h43. L'agglo va voter une subvention de 200.000€ pour équilibrer le budget des déchets ménagers. Denis Dolimont annonce déjà que l'agglo devra prendre des mesures difficiles à pour endiguer ce problème.

18h35. "La Citroën C4 et la Peugeot 307 gris claire garée sur le quai de la Charente, gênent linstallation de la crêperie ambulante. Les propriétaires sont priés de les bouger", interrompt le président, juste après une introduction très politique des orientations budgétaires. Le conseiller de Ruelle Maurice Hardy se lève. L'assemblée rit. François Nebout enchaîne avec un sujet moins drôle. Les futures finances de l'agglo.

18h30. Le débat sur les orientations budgétaires 2013 s’ouvre. Le rapport présenté au conseil communautaire prévoit une fiscalité qui ne change pas. Malgré deux nouveaux budgets annexes à gérer, le camping de Saint-Yrieix et La Nef, malgré le premier chèque versé de 12M€ pour le chantier de la future médiathèque. Malgré le gel des dotations de l’Etat aux collectivités qui se traduira par une perte de 255.000€ pour GrandAngoulême. La dette va quand même diminuer de 800.000€ et le taux d’imposition ne bougera pas. Par quel miracle GrandAngoulême réussit ce tour de force? En tablant sur l’arrivée de nouveaux habitants et de nouvelles activités économiques, d’où l’importance de la création de la ZAC de Bel Air, et celle du programme local de l’habitat qui vise à impulser une dynamique pour attirer de nouveaux résidants.

18h24. Nicolas Baleynaud estime, au terme de la présentation du rapport sur la situation de GrandAngoulême en matière de développement durable, que le terme est un peu galvaudé. "Ne pourrait-on pas inclure aussi des critères de progrès social et d'emplois". "Le volet social est largement présent", contre Denis Dolimont. "On y retrouve bien tous les volets du développement durable".

17h50. Alors que William Jacquillard présente le plan d'action du conseil de développement pour 2012 et 2013, l'esprit divague. Les yeux curieux découvrent alors qu'une nouvelle déco habille les murs de la salle. Le portrait du président de la République veille aux débats de l'assemblée communautaire. La photo officielle de François Hollande trône en bonne place. Un privilège puisque l'ancien président Nicolas Sarkozy n'avait pas cet honneur.

17h48. François Elie émet une critique sur l'application. "Quand on l'installe, elle demande à se connecter même à des numéros payants". "C'est qu'elle sait que vous utilisez beaucoup de logiciels libres", répond avec humour Philippe Lavud, le président.

17h40. Avec dix petites minutes de retard, le conseil communautaire débute sur la présentation J'Aime Angoulême aux conseillers. Brigitte Baptiste explique que c'est le résultat concret d'Imagina Atlantica. Une application pratique pour décourvir la ville.

A 17h30, les élus de GrandAngoulême ont un ordre du jour chargé, avec 62 points à étudier. Parmi tous les sujets abordés lors de ce conseil communautaire, il y aura notamment les tarifs de l'eau et la redevance assainissement. La facture devrait augmenter mais moins que l'inflation.

Le conseil devrait aussi entériner l'aide aux commerçants de la rue de Basseau qui ont été pénalisés à cause des gros travaux effectués depuis août 2011.

18 Octobre 2012 | 14h32 - Mis à jour | 20h32

CHARENTELIBRE.fr