Freih Rekhela qui a ouvert son café-pizzeria-kebab dans le nouveau centre du Champ-de-Manoeuvre
est favorable à la vidéosurveillance : «Il y a des gens que ça peut arrêter».

Philippe Lavaud semble avoir changé d'avis sur la vidéosurveillance. En 2010, le maire d'Angoulême était totalement opposé à l'idée d'installer des caméras dans sa ville: «On peut mettre toutes les caméras qu'on veut, cela ne fait que déplacer les problèmes», déclarait-il à l'époque.

Sa déclaration dans CL de ce vendredi n'est plus la même:

"C'est un outil technique qui a montré une certaine efficacité en matière de réduction des faits de délinquance à partir du moment où les images sont effectivement visualisées, en temps réel, par des personnes susceptibles d'alerter qui de droit pour intervention, dit-il cette fois. Je ne suis pas opposé à la vidéo-protection, dans la mesure où les moyens humains adéquats et garants de son efficacité et du respect de la vie privée sont également mis en oeuvre."

Voilà qui réjoint en tout cas l'opposition, qui réclame des caméras depuis plusieurs années: "Le maire d'Angoulême s'est finalement approprié le discours de l'opposition, jugé pourtant "pro-sécuritaire" lors du dernier Conseil municipal, écrivent les élus d'opposition ce matin dans un communiqué, avant de conclure: Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis... Nous ne manquerons pas de rappeler cet engagement à Philippe Lavaud en temps voulu !"

19 Octobre 2012 | 04h00 - Mis à jour | 10h48

CHARENTELIBRE.fr