Les militants affûtent les arguments.

Simone Fayaud, Jean-Marie Mazeau et Marie-Hélène Boutet de Monvel. (photo céline levain)

Mardi soir, le comité du Front de gauche pour la première circonscription tenait son assemblée générale, à la MJC Louis-Aragon.

Présidée par Marie-Hélène Boutet de Monvel, candidate pour le Front de gauche aux dernières législatives, secondée par Simone Fayaud (PCF) et Jean-Marie Mazeau (Parti de gauche), la réunion a permis aux militants présents de faire le point sur les dossiers chauds du moment et d'examiner « les pistes d'actions à venir ».

 

Pauvreté au plus haut

« La politique gouvernementale nous préoccupe, le cap n'est pas le bon », fait savoir Simone Fayaud, évoquant le traité budgétaire européen et l'appropriation par le gouvernement du rapport Gallois sur la compétitivité.

« Malgré le ton un peu plus résolu, prouvant que les cours de communication portent leurs fruits, le fond du discours reste inquiétant », ajoute Marie-Hélène de Monvel, à la sortie de l'intervention télévisée présidentielle. « Entendre que la taxation à 75 % des revenus supérieurs à un million d'euros ne durera que deux ans alors que les chiffres de la pauvreté n'ont jamais été aussi élevés, c'est assez insupportable. »

 

Publié le 15/11/2012 à 06h00

SUDOUEST.fr