Face à de nouvelles incivilités et dégradations, les locataires, excédés, exigent la présence d'un gardien.

Rassemblement spontané, hier soir, à l'appel de l'Amicale pour la défense des locataires de Soyaux. La tour W1 compte plus de 80 appartements. (PHOTO TADEUSZ KLUBA / « sud ouest »)

Ils sont excédés, écœurés, fatigués… Hier, en fin d'après-midi, les locataires de la tour W1, dans le quartier du Champ-de-Manœuvre à Soyaux, ont une nouvelle fois clamé leur mal-être, dit leur colère mais aussi leur résignation. Depuis quelques jours, les voilà victimes de nouvelles incivilités et dégradations. Mercredi, vendredi et dimanche matins, des excréments ont été barbouillés sur les murs et les commandes de l'ascenceur.

« C'était infect. C'est la femme de ménage qui a tout nettoyé. J'ai appelé la police. Ils m'ont répondu qu'ils ne pouvaient rien faire, qu'ils prenaient mon appel en considération et qu'ils feraient des rondes. Depuis, je n'ai rien vu », témoigne René Rousseau. Ce grand-père de 80 ans habite ici depuis trente-huit ans et cela fait bien longtemps qu'il adhère à l'Amicale de défense des locataires de Soyaux.

 

Ils veulent un concierge

Hier, vers 17 h 30, c'est cette association présidée par Robert Lafleuriel qui a invité les habitants de la tour à discuter dans le hall. La tension y était réelle ; la grogne palpable. La réunion ne s'est guère éternisée. Deux décisions y ont été prises.

Mercredi, une délégation se rendra à la mairie puis dans les bureaux de Logélia (l'office départemental de l'habitat) pour exiger l'arrivée d'un concierge, comme cela avait déjà été demandé début 2012. Si cette requête n'est pas entendue et suivie d'effets, les locataires suspendront le paiement des loyers et bloqueront l'argent sur un compte.

« Dans les deux autres tours, dont le Foyer est propriétaire, un gardien a été embauché. Cela n'a pas réglé pas les problèmes, mais les incivilités ont diminué. Ce concierge, Logélia nous l'a promis il y a bien longtemps. On attend toujours », a déclaré Robert Lafleuriel.

Interrogé au téléphone, hier en début de soirée, Abel Migné (PS), le conseiller général de Soyaux et président de Logélia, a déploré que les locataires ne puissent pas bénéficier « de la jouissance paisible des logements dont ils sont en attente », mais a dressé ce qui ressemble fort à un constat d'échec ou d'impuissance. Témoignage : « Que voulez-vous, Logélia ne peut empêcher que les voitures brûlent, que les extincteurs soient vidés dans les couloirs, que les gens soient insultés. J'ai, à titre personnel, déjà saisi toutes les autorités : le procureur, le préfet, le maire. »

Évoquant la requête des locataires - le recrutement d'un concierge -, M. Migné a ajouté : « Oui, le directeur général intérimaire, Jean-Pierre Boury, l'avait envisagé. Je ne sais pas où en est ce dossier. Je vais relancer les services dès mardi matin (aujourd'hui). »

Publié le 20/11/2012 à 06h00 - Par olivier sarazin

SUDOUEST.fr