André Thevet, né en 1516 du côté de Brie, est mort en 1592 à Paris après avoir été « cosmographe » (on dirait aujourd’hui géographe) de quatre rois.
Le personnage avait toutes les qualités pour faire partie du tableau des héros charentais que Jean-Marie Boutinot fait revivre dans ses pièces de théâtre. Sauf qu’ici il s’agirait plutôt d’un anti-héros.
Dans « L’enfumeur enfumé » qui sera représenté dimanche à Champniers, il dresse un portait sans complaisance de celui qui a été le premier à rapporter du Brésil le tabac, sous le nom « d’herbe angoumoisine », mais qui s’est fait voler sa découverte par Jean Nicot, ambassadeur au Portugal. Celui-ci, en envoie à Catherine de Médicis pour soigner les migraines de son fils.

<< Enfumeur >> , parce qu’il décrit dans ses « Singularitez de la France Antarctique » les coutumes et mœurs des indiens Tupinambi de la baie de Rio, qu’il a peu rencontrés au cours de ses deux mois de voyage, comme aumônier dans l’expédition menée par Villegagnon en 1555. « Un bidonnage, un copié-collé d’autres auteurs, auquel il rajoute ses phantasmes sur les monstres et les cannibales » rigole Jean-Marie Boutinot lors de la conférence qu’il a donnée sur le personnage à la médiathèque de Champniers

 (…)

 

Photo G Mathé CL

             Photo G Mathé CL

 

« Enfumé » parce que, en plus du fiasco sur le tabac, Thevet n’a jamais connu la célébrité, se faisant « griller » sur ses récits par son propre secrétaire François de Belleforest.
L’auteur est parti du livre de Sophie Apert paru en 2007, mais s’est aussi reporté à de nombreux ouvrages. Soit d’époque, comme  » Nus, féroces et anthropophages », de l’allemand Hans Staden, ou Montaigne, lorsque l’auteur des Essais, dans « Des cannibales », prend le point de vue des indiens et renvoie la barbarie sur les colonisateurs, en cette époque de guerres de religions : « il n’y a rien de barbare et de sauvage dans cette nation…sinon que chacun appelle barbarie ce qui n’est pas de son usage « . Soit des ouvrages contemporains : Levi-Strauss, Jean Christophe Rufin et son « Rouge Brésil », Eric Orsenna avec « L’entreprise des Indes » …

Lire l’intégralité de l’article sur le blog de Gérard Mathé pour Charente Libre ici

 

PAUSE THEATRE

 
 
 

 

 

   

    Dimanche 2 décembre 15:00 Champniers

 

 

   Dimanche 20 janvier 15:00 Cherves-Châtelard

 

 

   et la dernière

   Dimanche 27 janvier 15:00 La Combe St-Yrieix