Le front gauche est contre le partenariat public privé et le fait savoir aux élus.

19h20. Après un conseil communautaire plutôt calme, les débats ont pris fin. Le prochain est prévu pour le 7 février.

19h12. La baignade va augmenter de 2%. En effet, à compter du 1er janvier, les tarifs de Nautilis sont revus à la hausse. Seuls les tarifs scolaires ne bougent pas. Ils sont maintenus au même niveau qu'en 2009.

19h11. Pour faciliter la gestion de l'espace Carat, l'agglo propose de verser la totalité des 225.000€ de subvention annuelle à la SEMAPEX dès le début de l'année. En effet, l'Espace Carat réalisant le plus gros de son chiffre d'affaire sur le second semestre de l'année, les six premiers mois étaient plus difficiles à gérer, notamment pour assurer les salaires et les frais de fonctionnement.

19h10. Christian Mousset fait son entrée dans le conseil d'exploitation de la régie de la salle de spectacle La Nef. Jacky Bonnet, trésorier de Musiques Métisses, s'abstient sur ce vote.

19h05. Dominique Thuillier, d'Angoulême, s'interroge si la péniche de Dédayan, le pirate de L'Houmeau, fait partie du dispositif. Jean-Claude Beauchaud répond que non. "Son cas a été étudié il y a 20 ans. Certains ont eu les pneus crévés". "Je demande que mon intervention soit retirée", plaisante Dominique Thuillier.

19H00. Alors que l'entreprise chargée de la capitainerie du Port L'Houmeau ne sera connue que le 15 janvier, GrandAngoulême adopte d'ores et déjà les tarifs de droit d'amarrage qui seront applicables dès le 1er janvier pour tous les bateaux de passages. Des tarifs journaliers allant de 4,05€ pour des embarcations de moins de 6 m à 9,60€ pour celles de plus de 14m. Au mois, selon cette même échelle, les tarifs iront de 39,56€ à 84,15€. A l'année, la fourchette sera comprise entre 455€ et 917€.

18h50. Les débats reprennent. La convention est signée. La préfète est partie.

18h40. Pendant que la préfète et le président de l'agglo présentent le pass Accession, c'est l'occasion d'un petit tour sur twitter. On y note que Philippe Lavaud se charge de rendre public à la minute les décisions votées par l'assemblée. Et on y apprend aussi que François ELie était en retard parce que son train ne pouvait arriver plus tôt. Il s'exclame simplement: "Le futur stade est dans le bon sens! On en est tous retournés"

18h30. La préfète sonne la mi-temps du conseil communautaire. Danièle Polvé-Montmasson est en effet venue signer une convention entre la préfecture, le conseil général et l'agglo. Il s'agit d'un nouveau dispositif intitulé Pass Accession pour aider les primo acquérants de logements anciens en ville. Ces aides peuvent aller jsuqu'à 23.000€ pour les travaux de rénovation.

18h24. Les tarifs de la redevance spéciale des ordures ménagères vont changer. Elle existe depuis 2007. Elle sert à financer la collecte des déchets d'activités professionnelles. Elle prévoyait une prime de 9€ par tonne aux entreprises bonnes élèves en matière de tri sélectif. Pour équilibrer le budget, ce petit bonus devrait être ramené à 5€ la tonne en 2013.

18h16. L'agglo vote une subvention exceptionnelle à l'AAPHIA, association qui gère le transport pour les personnes handicapées. La strutucture est en difficulté financière. GrandAngoulême lui accorde 20.000€ supplémentaires.

18h00. Annette Feuillade, de Saint-Yrieix s'abstient parce qu'elle est contre le PPP pour le stade mais pour la médiathèque. Le budget primitif est adopté.

17h50. Alors que François Nebout détaille le budget primitif, Nicolas Baleynaud, du Front de Gauche se lève et s'en va. Peut-être déçu que le partenariat public privé ait été adopté pour la construction du stade. François Elie, de l'opposition, fait son entrée dans le même temps.

17h48. Pour 2013, Grandangoulême envisage un budget de 194M€, dont un tiers destiné aux investissements. Dans ce budget, la bonne nouvelle, c'est que la taxe des ordures ménagères ne change pas, ni le pourcentage que prend l'agglo sur la taxe foncière. Seule augmentation, l'eau, de 1%. Une augmentation votée le 18 octobre dernier. Parmi les investissements, il y a évidemment la médiathèque (17,7M€ à charge pour l'agglo), le stade d'athlétisme, la ZAC gare, projet de 6M€ dont 1M€ prévus sur le budget 2013. L'agglo prévoit aussi de poursuivre ses investissements en direction des nouvelles mobilités. 132.000€ seront consacrés à la création d'un service de vélopartage et 478.000€, à la mise en place de navettes électriques gratuites, destinées aux automobilistes préférant se garer sur les parking extérieurs de la ville plutôt que dans le centre. Les deux services pourraient voir le jour, en juin ou septembre. Autre gros investissement, l'agglo prévoit, en plus d'une mutualisation des services d'assainissement et de la SEMEA, la création d'une nouvelle usine de traitement de l'eau. Celle de Touvre datant de 1964. L'enveloppe pour ce chantier serait autour de 13M€.

17h45. L'agglo recrute 10 emplois d'avenir. Suite à la création de ce nouveau dispositf gouvernemental, destiné à favoriser l'accès à l'emploi des 16/25 ans sans diplôme, GrandAngoulême a décidé de créer 10 postes. 75% du salaire étant pris en charge par l'Etat, le coût pour la communauté de commune sera de 66.000€. Pour l'instant, leur affectation n'a pas été décidé. "Ce ne sera pas forcément sur des postes d'éxécution", précise Didier Louis, vice-président en charge du personnel. Certains pourraient intégrer le service déchets ménagers pour faire de l'information auprès des usagers.

17h40. Djilali Mérioua, avant le vote, tenait à remercier le club avec qui la collaboration a été fructueuse. Alors que les pour lèvent la main, dans l'assemblée du Front de Gauche, un discret ouh se fait entendre. Seulement deux élus, du Front de Gauche, ont voté contre. Le stade se fera!

17h30. "Ce petit mois nous a permis de nous approprier les 25 annexes joints, intervient Gérard Dezier, de Gond-Pontouvre qui semble apaisé par rapport au mois dernier. Le club est en déficit de struture. Ne pas optimiser ce projet, c'est remettre en cause le stade. J'ose espérer que nos services pourront apporter les solutions d'optimisations pendant la phase de conception".

Maurice Hardy, de Ruelle, déclare qu'il votera ce projet. C'est lui qui avait allumé la mèche le mois dernier. Gilles Vigier explique que lui s'abstient à son corps défendant. "On ne va pas priver l'athlé d'un stade même s'il n'est pas aussi bon qu'espéré. Compte tenu des méthodes, j'aurais eu tendance à voter contre"

17h00. Le conseil communaitaire débute. L'ordre du jour n°1 c'est le retour du stade d'athlétisme. Le vote avait été reporté, le mois dernier, suite aux nombreuses protestations d'élus qui semblaient ne pas retrouver dans le projet présenté par Vilquin, le fruit de plusieurs mois de travail en amont, avec notamment les sportifs angoumoisins. Philippe Lavaud, le président de l'agglo, s'il n'a pas pu rediscuter du projet avec l'entreprise Vilquin, procédure d'attribution des marchés publics oblige, il a en revanche fait étudier le projet par les ingénieurs de l'agglo qui ont estimé que les aménagements nécessaires pour remettre en conformité la proposition étaient réalisables dans la même enveloppe budgétaire.

Dans la salle, le Front de Gauche assiste à l'énoncé de Michel Broncy, le rapporteur de la délibération.

16h50. C'était la surprise du jour. Devant l'entrée de GrandAngoulême, le Front de Gauche accueillait les élus communautaire. Ils sont contre le choix qu'à fait l'agglo de faitre construire un stade d'athlétisme via un partenariat public privé. Si les vents se sont calmés sur le stade, il reste encoire des vents contraires à ce projet.

Le vent sera-t-il favorable au futur stade d'athlétisme? Réponse ce soir. Le conseil communautaire de GrandAngoulême se réunit à partir de 17h. A l'ordre du jour, un morceau de choix.

La délibération sur l'adoption ou non du projet Vilquin pour le futur stade d'athlétisme revient devant l'assemblée. Il y a un mois, ce projet avait soulevé un tollé de certains élus qui estimaient que les plans ne respectaient pas le cahier des charges. Selon eux, la piste était mal orientée par rapport aux vents dominants. Le vote avait été reporté.

Parmi les autres dossiers, les élus examineront le budget primitif. Le budget global de l'agglo étant de 194M€ dont un tiers consacré aux investissements. La bonne nouvelle, c'est que GrandAngoulême ne prévoit aucune augmentation, ni sur la taxe ordures ménagères, ni sur la part de la taxe foncière.

13 Décembre 2012 | 15h36 - Mis à jour | 19h23

CHARENTELIBRE.fr