Beau renvoi d’ascenseur. Comme nous le racontions ici, Jean-Pierre Elkabbach, qui a fait partie de la délégation officielle de François Hollande pour son séjour en Algérie mercredi et jeudi, a reçu le président pour un entretien sur Europe 1 dès ce vendredi matin. On imaginait déjà les questions grinçantes. Bingo ! comme le raconte aujourd’hui Rue89, pour qui l’interview a été "des plus mielleuses".

Farceur, le site s’amuse à compiler les dix questions les plus impertinentes dont, attention la bombe : "En quoi ces deux jours à Tlemcen et Alger sont utiles pour les Français ?"

Dans le genre je vous donne le bâton pour battre Parisot, l’interviewer d’Europe 1 a assuré : "Vous avez dit souvent que vous vouliez pacifier la France. Ce matin, Laurence Parisot avec Bruce [Toussaint, ndlr], disait qu’on cherche à créer plutôt aujourd’hui un « climat de guerre civile ». C’est vrai ou c’est faux ?" Imaginez sa tête si Hollande avait répondu c’est vrai.

Enfin, dans le registre de l’intime, Elkabbach fait aussi très fort : "François Hollande, bientôt sept mois à l’Élysée, entre ce que vous imaginiez et la réalité que vous vivez chaque jour, que vous allez vivre encore pendant quatre ans et demi, qu’est-ce que vous avez découvert, et en quoi est-ce différent ?"

Elkabbach

Soyons honnête : cette question est presque tout aussi impertinente que celle posée par une consœur lors de la première conférence de presse de Hollande, à qui nous avions attribué un César de la meilleure actrice. Elkabbach, quant à lui, mériterait un César d’honneur pour l’ensemble de son œuvre.

Par la rédaction le 21/12/2012

ARRETSURIMAGES.net