Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de Gauche, le 12 novembre 2012 à Paris.
(Photo Martin Bureau. AFP)

Le chef du PS s'en était pris à ce clip accusant François Hollande de renoncement. Le leader du Parti de Gauche lui reproche en retour d'exiger la «soumission» et la «censure».

Le coprésident du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, a dénoncé vendredi les «invectives» du premier secrétaire du PS Harlem Désir, qui a qualifié jeudi de «mensonger» un clip du PCF moquant les promesses non tenues du candidat Hollande devenu président. «J’appelle Harlem Désir à la retenue», écrit Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué. «Les invectives du premier secrétaire contre le clip du PCF-Front de gauche expriment une exigence de soumission et de censure totalement inacceptable», ajoute-t-il.

Cette vidéo, intitulée «2013, rallumons les étoiles», met en scène François Hollande formulant différentes promesses lors de la campagne présidentielle, aussitôt coupé par des rires enregistrés, avant que n’apparaisse le chiffre ou l’affirmation le contredisant dans les faits. Ce clip, «qui vise de façon inacceptable le président de la République et le gouvernement», est «de mauvaise foi, mensonger et caricatural : il est une faute contre la gauche», avait dénoncé jeudi Harlem Désir, dans un communiqué. 


2013, rallumons les étoiles par CN-PCF

 «Au lieu de vociférer, (Harlem Désir) ferait mieux de se demander quelle part de vérité si évidente il contient pour que tout le monde rie de si bon cœur en regardant ce plaisant petit film», conseille Jean-Luc Mélenchon. «Le gouvernement et son nouveau porte-parole feraient bien de cesser de se tromper d’adversaire», met-il en garde.

«Il devrait se réjouir que cela soit fait avec humour et drôlerie plutôt que sur le ton arrogant et sectaire avec lequel le PS croit possible de traiter les partis de notre gauche», conclut l’eurodéputé.

(AFP) - 28 décembre 2012 à 15:43 (Mis à jour: 16:29)

LIBERATION.fr