L'été dernier, le groupe américain faisait savoir qu'il entendait céder son activité de fabrication de petites batteries au nickel-cadmium. Cette activité concerne 340 salariés à Nersac en Charente.

John Searle, président du directoire du groupe SAFT, lors de sa venue pour le lancement industriel de la première ligne de production de batterie lithium-ion au monde pour les véhicules hybrides et électriques

John Searle, président du directoire du groupe SAFT, lors de sa venue pour le lancement industriel de la première ligne de production de batterie lithium-ion au monde pour les véhicules hybrides et électriques (Louvier Isabelle)

Saft, leader mondial de la conception et de la fabrication de batteries de haute technologie pour l’industrie, annonce avoir reçu fin 2012 une offre ferme de la société française d’investissement Fin’Active pour l’acquisition de son activité SNB (petites batteries au nickel) située à Nersac en Charente.

"Saft a accordé l'exclusivité à Fin'Active et démarre le processus de consultation avec les instances représentatives du personnel", annonce la direction de Saft.

À l’issue du processus, Fin’Active reprendrait l’activité SNB avec l’ensemble de ses salariés, soit environ 340 personnes. Le prix proposé pour l’acquisition de l’activité SNB conduirait Saft à constater une perte sur cession de l’ordre de 10 millions d’euros, précise la direction. John Searle, PDG du groupe Saft, s'est dit "ravi" par cette offre ferme. "Je suis persuadé que Fin’Active a la motivation nécessaire pour accompagner et développer l'activité SNB à Nersac pendant les années à venir"; affirme-t-il.

Opposés à ce projet de cession, les salariés nersacais de l'entreprise avait bloqué le site charentais, une journée durant, en décembre dernier.

Publié le 11/01/2013 à 09h20 | Mise à jour : 11/01/2013 à 14h17

SUDOUEST.fr