Robert Lafleuriel (à droite) face à Michel Bonnefond, adjoint au maire,
en février 2012, pendant la réunion des locataires pour demander un concierge.
Archive Majid Bouzzit

Un rendez-vous avec la préfète. C'est ce que s'apprête à demander l'Amicale des locataires de Soyaux suite aux nouvelles perturbations constatées à la tour W1, au Champ-de-Manoeuvre, dimanche. Soit des fils coupés, les télés et les deux ascenseurs en panne entre 16 heures et 18 heures. L'intervention rapide des agents d'Otis a permis de rétablir les choses rapidement. «Une vingtaine de jeunes squattaient ce jour-là dans le hall et les escaliers, s'emporte Robert Lafleuriel, le président de l'Amicale. Les locataires sont à bout. Des patients malades, diabétiques notamment, n'ont pas pu avoir des soins ce jour-là: l'infirmière ne pouvait pas monter à pied partout. L'immeuble fait quand même 14 étages.»

Alors que des incivilités sont régulièrement dénoncées dans cet immeuble, l'Amicale des locataires compte sur la préfecture pour «faire pression sur la police nationale qui dépend d'elle et faire en sorte qu'elle se bouge». «Chaque week-end, des gens font leurs besoins dans les communs: le bailleur nous dit qu'il n'y peut rien, comme la mairie et la police nationale. On va monter d'un cran !»

Ce qui devrait bouger prochainement, c'est l'arrivée d'un concierge, une demande émise par les locataires de la tour W1 et l'Amicale il y a un an, qui vient d'être validée par le conseil d'administration de Logélia. «Notre proposition de transférer au concierge le service de nettoyage pour éviter des coûts importants a été acceptée à l'unanimité, se félicite Robert Lafleuriel, qui attend avec impatience les résultats de l'appel à candidatures. Un concierge ne réglera pas tous les problèmes, mais aidera quand même à calmer la situation.»


29 Janvier 2013 | 04h00 - Mis à jour | 07h40

CHARENTELIBRE.fr