.

PCFcampagneRetraites

.
Yves DIMICOLI, économiste, membre de la direction du PCF
animait une conférence-débat, jeudi 29 avril, sur le thème des retraites.
D'un ton très pédagogue, avec force de ' crobards ', il nous a expliqué :

Où trouver les financements

pour une réforme progressiste des retraites

Après avoir dénoncé le fatalisme de l'issue de crise que l'on nous présente actuellement ( la droite, en soulignant le déficit de 7.7 milliards d'€ de la branche retraite en 2009, propose trois pistes pour les retraites : *réduire le niveau des pensions, *augmenter la durée des cotisations, *repousser l'âge de la retraite [c.à.d. nous faire payer la crise du capitalisme] ).

Yves DIMICOLI nous a expliqué qu'une stratégie volontariste pouvait nous offrir  :
   - un système basé sur les cotisations salariés et employeurs
   - un régime de retraite par répartition avec indexation des pensions sur les salaires et non les prix
   - un régime complémentaire actuel à consolider  et à pérenniser
   - un départ à 60 ans à taux plein
   - des dispositions spécifiques pour les femmes
   - la validation des années d'études dans le calcul de retraite
   - la mise en place d'une allocation d'autonomie et de formation de la jeunesse
   - la sécurité d'emploi et de formation

Ces différents objectifs sont possibles en s'appuyant sur
   - une réforme du financement passant par une réforme des cotisations avec la modulation de leur calcul, pour pénaliser les entreprises qui réduisent l'emploi et les salaires
   - dans l'immédiat la mise en place de cotisations au même taux que pour les salaires sur les revenus financiers des entreprises pour la protection sociale dont les retraites.

Son exposé a également mis en relief la dangereuse métamorphose de notre système de protection sociale initiée depuis les années 90, et la propension toujours grandissante des entreprises à mettre en cause les charges sociales alors que les charges financières ( les sommes destinées à l'investissement et la finance ) croissent de façon exponentielle.

Il a contredit le slogan " Des sacrifices pour sauver la retraite des jeunes " qui soutient une réforme régressive de notre système de retraite. Chiffres à l'appui, le chômage des jeunes et des cinquantenaires peut être résorbé en réorientant quelque peu la gestion des revenus financiers des entreprises et en développant une stratégie positive à l'égard des entreprises qui créent des emplois.

----
Voire également :

. le tract LA RETRAITE DEVRAIT ÊTRE UNE LIBÉRATION

. la pétition sur le site appel-retraite.eu.org

. le site PCF16.fr