Le groupe pharmaceutique Sanofi-Aventis a confirmé il y a 2 jours,  sa volonté de supprimer environ 900 emplois.   Un scandale humain au vu des 8,8 milliards de bénéfices réalisés par ce groupe pharmaceutique, 1er européen et 3ème mondial. Seul compte l’intérêt des actionnaires qui se sont vus verser 4,5 milliards de dividendes pour l’année 2011.

Pire, ce groupe ne respecte pas voire méprise les salariés, leurs représentants et les comités d’entreprises en ne leur donnant  aucune information.  Aucune transparence, aucune concertation, le PDG préfère les annonces par communiqué de presse.

Ce plan de suppressions d’emplois est inacceptable comme l’a dit il y a quelques jours le Ministre A. Montebourg. Alors aux actes.! Le gouvernement a  les moyens pour contraindre Sanofi-Aventis à revenir sur son projet, le groupe perçoit chaque année 130 millions de crédit d’impôt recherche, et des subventions par les collectivités locales.

Car supprimer la recherche –développement dans ce groupe, c’est mettre en difficulté voire  pire mettre en péril, l’avenir du groupe et donc la production.

C’est pourquoi, nous tirons la sonnette d’alarme pour l’avenir du site de production côte d’orien à Quetigny.

Des paroles aux actes maintenant!

Nous interpellons les députés et sénateurs de Côte d’Or afin que des mesures législatives soient prises en urgence. Deux propositions de loi sont sur le bureau de l’Assemblée Nationale :

- l’une pour interdire les licenciements boursiers, l’autre pour la sécurité du médicament.

Il suffit de les examiner et de les voter.

Le conseil Régional de Bourgogne, lors de sa session du 10 septembre, sur proposition du groupe communiste a adopté un vœu demandant au gouvernement et aux parlementaires de légiférer en urgence pour interdire les licenciements boursiers. Nous nous en félicitons.

Il s’agit  ici, avec le groupe Sanofi-Aventis de l’avenir de la santé, de la recherche médicale, de la nécessaire maîtrise publique du secteur du médicament.

Les communistes en  Côte d’Or ne relâcheront pas leurs efforts pour porter ces exigences et iront à la rencontre des salariés du site de Quetigny. 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA FEDERATION DE COTE D’OR DU PCF

- le 3 Octobre 2012

HUMANITE.fr