L'Assemblée nationale examinait hier une rallonge de 50 % d'une dotation pour les 100 communes les plus pauvres de France. Soyaux devrait en profiter.

Soyaux pointe à la 83e place des communes les plus pauvres de France. (photo archives isabelle louvier)

François Nebout, le maire de Soyaux, ne tire aucune gloire de ce classement. Sa commune, la troisième de Charente, figure parmi les 100 communes les plus pauvres de France. Elle pointe à la 83e place très exactement, en 2012. Cette position, peu enviable, permet toutefois à Soyaux de prétendre à diverses dotations. Dont la Dotation de développement urbain (DDU).

Hier, alors que le maire de Sevran, Stéphane Gatignon, poursuivait sa grève de la faim devant les marches de l'Assemblée nationale afin d'obtenir une aide substantielle de l'État pour sa commune particulièrement déshéritée, les parlementaires examinaient un amendement gouvernemental pour rallonger l'enveloppe dévolue à la DDU. Augmentation accordée : 50 %. L'enveloppe DDU passe ainsi, pour 2013, de 50 à 75 millions d'euros. « Le compte n'y est pas », déclarait toutefois dès lundi soir Stéphane Gatignon.

Publié le 14/11/2012 à 06h00 | Mise à jour : 14/11/2012 à 10h10 - Par bertrand ruiz

SUDOUEST.fr